Les Maisons-Musées de Rome | Turismo Roma
Vivre à Rome, découvrir Rome
Services touristiques et offre culturelle
+39060608
Your tailor-made trip

Social Block

You are here

Les Maisons-Musées de Rome

Cas Museo Musumeci Greco
Casa Museo Giacinto Scelsi
Studio di Luigi Pirandello
Casa Museo di Alberto Moravia
Museo Fondazione Venanzo Crocetti
Casa di Goethe
Keats-Shelley House
Casa Museo Giorgio De Chirico

La maison-musée peut être définie comme une résidence particulière transformée en musée. Elle représente le récit de la personnalité et de l’histoire d’un personnage – une sorte d’héritage qui porte les traces de son intimité, de ses rituels personnels, de sa culture et de l’époque à laquelle il a vécu. Les meubles, les livres, les souvenirs et les objets d’usage quotidien font partie du parcours de la visite; dans les pièces fidèlement reconstituées, on traverse un pont idéal qui révèle l’univers de l’artiste.

Notre promenade commence près du Panthéon, dans la Via del Seminario, où, au premier étage d’un bâtiment du XVe siècle, nous trouvons la Casa Museo Musumeci Greco. Ancienne demeure de Diego de Valdés, camerlingue du pape Alexandre VI Borgia, la maison abrite une collection d’armes allant du XVe au XXe siècle, ainsi que des armes de scène de grande valeur. En plus d’être la seule Maison-Musée au monde où l’on pratique une discipline sportive, elle est l’une des plus anciennes et des plus prestigieuses écoles d’escrime au monde.

Nous arrivons sur la splendide Piazza di Spagna. C’est ici, au numéro 31, au dernier étage du Palazzetto dei Borgognoni du XVIIe siècle, que Giorgio De Chirico a vécu avec sa seconde épouse Isabella Pakzswer Far de 1948 à 1978, année de sa mort. La maison, définie dans les Mémoires de De Chirico comme étant « au centre du centre du monde », abrite une magnifique collection d’œuvres d’art, l’atelier de l’artiste et une précieuse bibliothèque.

À quelques pas de là, au numéro 26 de la même place, nous découvrons la la Keats-Shelley House, le bâtiment du XVIIIe siècle où John Keats a vécu la dernière période de sa vie. C’est ici, en effet, que le grand poète romantique anglais est mort en février 1821, à l’âge de 25 ans. Ouverte au public pour la première fois en 1909, cette élégante maison-musée contient, outre la chambre de l’artiste, des lettres, des manuscrits, des portraits et des reliques des romantiques et d’autres grands écrivains influencés par Keats, tels qu’Oscar Wilde, Walt Whitman, Jorge Luis Borges et Elizabeth Barrett Browning.

En marchant en direction de la Piazza del Popolo, au numéro 18 de la Via del Corso, se trouve la Maison de Goethe, où le poète a vécu pendant son séjour à Rome, avec le peintre Tischbein. À l’intérieur, on peut admirer des témoignages – lettres, livres et dessins – du voyage du poète allemand en Italie et de son séjour à Rome.

De Via del Corso, avec une courte promenade à travers la charmante Piazza Fontanella Borghese, nous continuons vers la maison de Mario Praz (1896-1982), un angliciste et critique d’importance internationale. Située dans le Palazzo Primoli, elle contient plus de 1 200 pièces, dont des peintures, des sculptures, des meubles et des objets d’ameublement, rassemblées par le collectionneur sur le marché européen des antiquités pendant plus de soixante ans.

Au cœur de la Villa Borghese se trouve le musée Pietro Canonica: un petit bijou dédié au sculpteur et compositeur d’origine piémontaise (1869-1959). Au premier étage, nous découvrons l’appartement privé de l’artiste, riche en meubles précieux et en tableaux du XIXe siècle piémontais; au rez-de-chaussée, l’atelier et les salles d’exposition, où l’on peut admirer la plupart de ses œuvres.

À l’intérieur du parc historique et monumental de Villa Strohl-Fern se trouve l’atelier du peintre Francesco Trombadori (Syracuse 1886 - Rome 1961), figure importante de l’  « École romaine ». Le studio n° 12 est le dernier qui subsiste intact dans sa structure du XIXe siècle, avec une soupente, un escalier en bois et une grande lucarne.

Près du Piazzale Flaminio se trouve l’éclectique Villa Helene, la maison-atelier du sculpteur Hendrik Andersen (1872-1940). Léguée à l’État italien en 1940, à la mort de l’artiste, c’est le lieu où Andersen se dédia à son projet utopique de « World City » la parfaite ville mondiale. La magnifique séquence de statues monumentales est du plus bel effet.

À ne pas manquer, dans le quartier voisin de Della Vittoria, l’appartement où vécut, à partir de 1963, Alberto Moravia (Rome, 1907-1990), écrivain, critique, essayiste et intellectuel. Aujourd’hui encore, vous pouvez respirer l’atmosphère minimaliste de l’époque et de la personnalité sobre du propriétaire. En parcourant les pièces, il est facile d’imaginer l’artiste dans son atelier, travaillant sur sa machine à écrire Olivetti 82, ou d’être fasciné par son importante bibliothèque personnelle.

Dignes d’intérêt: la maison-musée de Giacinto Scelsi (Conte d’Ayala Valva, 1905-1988), dans la Via di San Teodoro, entre le Campidoglio et le Forum Romain, qui abrite les instruments du musicien, son piano et tout son mobilier; le Studio de Luigi Pirandello (Agrigente 1867 - Rome 1936), dernière maison habitée par le grand écrivain; au nord de Rome, le musée de la Fondation Venanzo Crocetti qui abrite plus d’une centaine d’œuvres, dont des bronzes, des marbres, des pierres et des peintures du sculpteur des Abruzzes (Giulianova 1913 - Rome 1998).

Téléchargez la brochure

Share Condividi

Media gallery

Media gallery
Cas Museo Musumeci GrecoCasa Museo Giacinto ScelsiStudio di Luigi PirandelloCasa Museo di Alberto MoraviaMuseo Fondazione Venanzo CrocettiCasa di GoetheKeats-Shelley HouseCasa Museo Giorgio De Chirico

Node Json Itinerari Block

Carte interactive

CHOISISSEZ LES ÉVÉNEMENTS ET LES SERVICES À PROXIMITÉ

The itinerary's places