Rome en 72 heures | Turismo Roma
Vivre à Rome, découvrir Rome
Services touristiques et offre culturelle
060608
Your tailor-made trip

Social Block

You are here

Rome en 72 heures

Roma in 72 ore

Les itinéraires ci-dessous ont été pensés pour une visite de trois jours. En achetant la Roma Pass on pourra utiliser le transport en commun de Rome sans aucune limite, avoir deux accès gratuits et des réductions aux autres musées et monuments.
 

JOUR 1 - Le meilleur de Rome. De la splendeur de la Rome antique aux grandes places et fontaines de la ville

L’itinéraire commence du monument le plus célèbre et impressionnant de la ville antique, le Colisée, une fois connu sous le nom de Anfiteatro Flavio. Il avait la même capacité qu’un stadium actuel (60-80.000 spectateurs) et 50 mètres de hauteur.
Il a été utilisé pendant un peu plus de quatre siècles pour des spectacles très engageants. Il est possible d’inclure dans la visite les souterrains et le troisième anneau d’où on peut profiter d’une vue incroyable (infos et réservation 06 39967700 – coopculture.it).

On peut continuer à l’intérieur de la zone archéologique en commençantpar la colline du Palatin avec les ruines de la résidence impériale qui se situent imposantes sur Circus Maximus, pour descendre ensuite dans la vallée du Forum.
Une fois qu’on est sorti on peut se promener le long de Via Cavour et se plonger dans l’historique Rione Monti, ancien quartier populaire.

Après une petite pause on peut continuer le long de via dei Fori Imperiali et monter sur la colline du Capitole pour jouir d’une vue unique sur le Forum romain et admirer la place scénographique dessinée par Michel-Ange. Si on a du temps on peut visiter les Musées du Capitole.
Lorsqu’on descend l’escalier on trouve tout de suite Piazza Venezia caractérisée par le grand monument blanc Altare della Patria et Palazzo Venezia du XVème siècle.

En allant tout droit sur Via del Corso on tourne à droite sur Via delle Muratte et, en quelques minutes, on arrive à la Fontaine de Trévi dessinée par Nicola Salvi au XVIIIème siècle. Il ne faut pas oublier de lancer une pièce de monnaie dans la fontaine qui, selon la tradition, porte bonheur et promet aux voyageurs de retourner à Rome.

Lorsqu’on reprend Via delle Muratte et on traverse Via del Corso, on arrive à Piazza di Pietra, dominée par des colonnes imposantes, seul témoignage de l’ancien temple dédié à l’empereur Hadrien.

Tout en continuant sur Via dei Pastini on arrive à Piazza della Rotonda, alors place du marché jusqu’il y a quelques années. Aujourd’hui la place est toujours pleine de gens, soient-ils des touristes ou des romains, qui goûtent un café assis aux tables en plein air. «La Rotonda» est le nom que les romains ont donné au Panthéon, exemple exceptionnel de technique de construction romaine. Construit comme un temple paїen, il a été transformé ensuite en un lieu de culte chrétien.On peut y entrer pour admirer l’énorme coupole réalisée en béton il y a plus de 2.000 ans, aujourd’hui encore la plus grande du monde.

Après un café ou une glace, on continue vers Piazza Capranica pour arriver à Palais Montecitorio, siège de la Chambre des députés, à côté du palais du XVIème siècle Palais Chigi, aujourd’hui siège du Premier Ministre italien.

Maintenant on se trouve juste en face de Via del Corso, la rue principale pour faire du shopping à Rome.
Si on marche vers le nord on rencontrera plusieurs rues qui croisent cette grande rue et qui sont considérées les rues les plus chics avec ses prestigieuses boutiques d’accessoires et d’habillement d’haute couture: Via della Vite, Via Frattina et la plus célèbre Via dei Condotti.

Après avoir passé l’historique Caffè Greco, on arrive en deux minutes à Piazza di Spagna, dominée par l’escalier monumental qui porte à l’église de Trinità dei Monti.
Au centre de la place se situe une particulière fontaine du XVIIème siècle nommée par les romains ‘La Barcaccia’ puisqu’elle ressemble à un bateau sur le point de couler.
Dans cette zone aussi on peut trouver pas mal de solutions pour le dîner: des restaurants luxueux, des hôtels, ou des trattorias et pizzerias qui sont plus informelles.

JOUR 2 - Rome le long du Tibre. De la “Città Leonina” à la Rome populaire

Quand on arrive très tôt le matin à Piazza San Pietro on a la possibilité de jouir entièrement de l’architecture parfaite et de la blancheur du travertin. L’entrée à la Basilique de Saint Pierre est gratuite, au contraire il faut payer pour visiter le « Museo del Tesoro » (Musée du Trésor) et la Coupole où, si on est prêt à aborder l’escalier, on tombera en extase par une vue incroyable de la ville. Dans la Basilique on peut admirer la Pietà de Michel-Ange, le Baldacchino baroque et le Monument funéraire de Alexandre VIIème réalisés par Bernini.

Si on veut visiter la Chapelle Sixtine et connaitre les extraordinaires collections Vaticanes il faut se rendre aux Musées du Vatican (dont l’entrée se trouve à 10 minutes à pieds de la Basilique). Il est recommandé de réserver afin d’éviter la queue.

On peut visiter le Château de Saint-Ange aussi, mis à défense de la rive droite du Tibre. Avant de continuer on ne doit pas oublier de monter sur la terrasse panoramique, la vue aérienne de Rome est spectaculaire! Si on veut se relaxer un tout petit peu on peut s’arrêter dans le café-restaurant qui se trouve à l’intérieur du Château ou bien traverser la fleuve par le pont Saint-Ange pour rejoindre la rive gauche. Ici, entre Via dei Banchi Nuovi et Corso Vittorio Emanuele on pourra trouver beaucoup de cafés et de restaurants pour déjeuner ou tout simplement prendre un petit repas.

En suivant Via dei Coronari, pleine de magasins d’antiquités et de mobilier vintage, on peut rejoindre rapidement l’une des plus belles places de Rome: Piazza Navona.

Avant d’entrer dans la place il vaut la peine de s’arrêter à observer les ruines imposantes du Stadio di Domiziano, de Piazza di Tor Sanguigna. On peut jeter un oeil de l’extérieur ou, en payant, on peut visiter le site archéologique.

La forme particulière de Piazza Navona dérive de cet antique stadium romain qui se dressait auparavant dans ce lieu et qui était utilisé pour les courses avec les chevaux et les chars, plus tard, dans la moitié du XVIIème siècle, transformé par Innocent X dans «son salon de famille». Au centre la Fontaine des Quatre Fleuves, formidable oeuvre de Bernini et derrière, le grand Palais Pamphilj (aujourd’hui siège de l’ambassade du Brésil) et l’église de Sant’Agnese in Agone, réalisés sur projet de Borromini.

À l’autre extrémité est situé Palais Braschi, aujourd’hui siège du Musée de Roma; une fois qu’on est sorti du musée et qu’on a rejoint l’autre côté de la rue, on se trouve en face d’un autre petit palais, aujourd’hui Musée Barracco où on peut voir des sculptures antiques.

Si on continue tout droit, après le Musée on arrive à Campo de’ Fiori, la seule place monumentale à Rome où il n’y a pas d’églises. En effet, dans le passé ici avaient lieu les exécutions publiques, comme témoigne la statue du philosophe Giordano Bruno, condamné à être brûlé vif à cause de ses idées. Tous les matins il y a un marché de fruits et légumes, tandis que dans l’après-midi les épiceries fines et les boulangeries présentes dans la place pourront offrir l’occasion de goûter des produits typiques ou d’acheter des souvenirs.

Un peu plus de l’avant on rencontre Piazza Farnese dominée par la majesté du palais homonyme, siège de l’ambassade de France, en continuant sur Via dei Giubbonari, on traverse Via Arenula et on arrive au Ghetto.
Parmi les vestiges de l’empire romain comme Portico d’Ottavia, Théâtre de Marcellus, les palais aristocratiques et les fontaines, on pourra découvrir les traditions encore vives de la communauté juive et transmises de génération en génération: boulangeries, pâtisseries, restaurants Kocher. On peut inclure le Musée Juif et la Synagogue.

La journée va terminer. On peut alors passer le Pont Sublicio pour traverser de nouveau la fleuve et rejoindre l’Île Tibérine où antiquement se trouvait le temple d’Esculape, dieu de la Médicine. Une fois rejointe l’autre rive on se retrouve au Rione Trastevere, un quartier populaire de la ville, aujourd’hui animé par des nombreuses activités de divertissement.

JOUR 3 - Entre l’art et la nature. Du centre historique aux quartiers modernes

Rome est une ville riche de zones vertes et Parc Borghèse est l’un des parcs les plus grands qui s’étend sur environ 80 hectares. À l’intérieur il y a plusieurs bâtiments et musées aussi bien qu’un petit lac. Le parc est accessible par différentes entrées, mais, si on veut visiter la Galerie Borghèse, on peut accéder facilement par via di Porta Pinciana.

Le musée abrite les plus importantes sculptures de Gian Lorenzo Bernini comme par exemple L’Enlèvement de Perséphone, Apollon et Daphné et le David aussi bien que la fameuse Paolina Bonaparte d’Antonio Canova.
Dans les autres salles on peut admirer les chefs-d’oeuvre de Tiziano, Raffaello, Domenichino et Correggio, aussi bien que toute une section particulière dédiée au plus célèbres peintres du XVIIème siècle Michelangelo Merisi, dit le Caravaggio. La visite dure deux heures, les entrées sont contingentées et la réservation est obligatoire. Après la visite il sera agréable de se promener dans le parc, marchant en direction de la Terrasse du Pincio, d’où on peut profiter d’une vue différente d’en haut de la ville.

D’ici on descend une petite rue pour arriver à Piazza del Popolo, entourée par trois églises et dominée au centre par la Fontana dei Leoni. Sur le côté sud de la place se trouvent deux élégants cafés historiques qui, au cours du siècle dernier, sont devenus rendez- vous des artistes et intellectuels. Un peu plus de l’avant, le long de Via di Ripetta on trouvera beaucoup d’occasions pour déjeuner.

Afin de continuer l’itinéraire on peut prendre le métro (Flaminio – Ligne A) et, en changeant de métro (Ligne B) à la gare Termini, on descend à l’arrêt de Circus Maximus. Le stade antique que Augustus fit construire pour les courses des chars, a été récemment valorisé avec l’ouverture d’un petit espace pour l’exposition qui aide à mieux comprendre l’histoire de ce lieu extraordinaire. Si on monte sur la colline de Aventino on arrive à la Roseraie Municipale, particulièrement suggestif au printemps et, après quelques pas, le Jardin des Orangens, lieu idéal pour se concéder une pause, se relaxer et prendre des photos de l’une des plus belles terrasses panoramiques de la ville exposée sur le fleuve.

On peut visiter beaucoup d’églises intéressantes sur la colline comme Santa Sabina et Sant’ Alessio et, un peu plus loin, on arrive au bâtiment des Chevaliers de Malte. On peut s’arrêter devant la grande porte du bâtiment et regarder par le trou de la serrure qui se trouve au centre: on va être étonné! Si on réserve en avance on peut découvrir le jardin et l’église de Santa Maria del Priorato, la seule oeuvre d’architecture de Giovan Battista Piranesi, avec une visite guidée.

D’ici en descendant le long de la rue principale et en marchant sur Viale Aventino, on rejoindra un autre monument exceptionnel: la Piramide Cestia, un tombeau important réalisé pendant le Ier siècle av. J.-C. pour le préteur Caïus Cestius. Après un long travail de restauration la couverture en marbre a retrouvé sa splendeur antique. Il est possible de visiter la chambre funéraire à l’intérieur.

Derrière la Pyramide se trouve le Cimitero Acattolico caractérisé par les tombeaux monumentaux entourés par le vert où sont enterrés, entre outres, le poète anglais John Keats et son ami Percy Shelley, aussi bien que l’italien Antonio Gramsci.

À deux minutes à pied on arrive au coeur du quartier Testaccio où on peut noter une petite colline qui s’appelle Monte dei Cocci. Il s’agit d’une colline artificielle formée par l’accumulation des morceaux des amphores utilisées pour le transport des marchandises.
Le nom moderne du quartier dérive du mot latin testae (morceaux). Cette zone est idéale pour faire une expérience de gastronomie aussi. À côté des restaurants et pizzerias classiques, le nouveau marché du quartier mérite une visite. Ici on peut acheter des produits frais et des spécialités du street food romain.

Après le dîner on peut continuer à s’amuser dans les discothèques, les cafés-concerts, les pubs et les bars à vins dont le quartier est plein.

You may also be interested in
Share Condividi

Media gallery

Media gallery
Roma in 72 ore

Node Json Itinerari Block

Interactive map

Choose events and services nearby

The itinerary's places