Les lieux de Fellini | Turismo Roma
Vivre à Rome, découvrir Rome
Services touristiques et offre culturelle
060608
Your tailor-made trip

Social Block

You are here

Les lieux de Fellini

Federico Fellini

 

Federico Fellini naît à Rimini le 20 janvier 1920, fils d’Ida Barbiani, romaine, et d’Urbano, représentant de commerce originaire de Gambettola.

Alors qu’il est encore au lycée, le futur metteur en scène commence à se faire connaitre en tant que caricaturiste: pour promouvoir les films, le gérant du cinéma Fulgor lui commande des portraits des vedettes. Au début de l'année 1938 il entame une collaboration avec le magazine Domenica del Corriere, qui accueille plusieurs de ses dessins, et avec l’hebdomadaire humoristique florentin 420.

En janvier 1939 il s’établi à Rome sous prétexte de s’inscrire à la faculté de droit, il est engagé par la  rédaction du Marc'Aurelio, un hebdomadaire humoristique à grand tirage, et il devient populaire avec des centaines d’exposés signés Federico.

Il fréquente les milieux des spectacles de variété, écrivant des monologues pour le comédien Aldo Fabrizi, et il collabore aussi aux émissions de variétés de la radio où il rencontre la jeune actrice Giulietta Masina (1921-1994), qu’il épouse le 30 octobre 1943. Ils n’auront qu’un enfant, mort un mois après la naissance.

En participant aux scénarios des films de Fabrizi et d’autres, il s’impose rapidement comme scénariste. Il travaille au film Roma, città aperta, et après au film Paisà, en établissant une amitié féconde avec Roberto Rossellini. Il choisit de s’associer avec le dramaturge Tullio Pinelli, auquel il restera attaché pour toujours. En couple, ils deviennent parmi les scénaristes les plus demandés, au service de divers metteurs en scène comme Pietro Germi et Alberto Lattuada. Ce dernier veut qu'il soit à ses côtés pour la réalisation de Luci del varietà (1950), qu'ils ont produit eux-mêmes  en sortant de l’entreprise endettés. Même le premier film que Fellini dirige tout seul, Lo Sceicco Bianco (1952), ne réussit pas mais le succès arrive avec I Vitelloni (1953), Lion d’argent à Venise et lancement définitif de l'acteur Alberto Sordi. Ensuite La strada (1954), interprété par Giulietta qui remporte un prix Oscar, seulement la première d’une série de films qui placeront Fellini comme un des plus grands du cinéma. Parmi les titres les plus connus, on peut citer Le notti di Cabiria (1957, autre Oscar), La dolce vita (1960, Palme d’or à Cannes), (1963, Oscar) Fellini Satyricon (1969), Roma ('1972), Amarcord (1973, Oscar), Il Casanova (1976), Prova d'orchestra (1979), Ginger e Fred (1985), Intervista (1987, prix du 40eme anniversaire à Cannes, Grand prix à Moscou), La voce della luna (1990).

Le parcours de Fellini est parsemé d'hommages et de reconnaissances, y compris la Légion d’honneur (1984) et le Praemium de l’Empereur du Japon (1990).

Fellini est l’un des metteurs en scène qui a remporté  le plus d'Oscar, cinq, dont le dernier à la carrière, en 1993, quelques mois avant sa mort, qui a lieu à Rome le 31 octobre suivant.

 

Source bibliographique: federicofellini.it

 

FONTANA DI TREVI

La dolce vita (1960)

La spectaculaire fontaine baroque accueille l’épisode le plus célèbre du film, le bain de la mythique Anita Ekberg.

 

PIAZZA DEL POPOLO

La dolce vita (1960)

Ici Marcello (Marcello Mastroianni) et Maddalena (Anouk Aimée) font monter en voiture une prostituée pour l’accompagner dans sa maison.

Roma (1972)

Fellini nous montre cette place d’échappée dans la longue course finale d’un groupe de motocyclistes de Castel Sant'Angelo jusqu’au Colisée.

 

VIA VENETO

La dolce vita (1960)

Rue-symbole du film, où chaque soir au Café de Paris se rassemblent les personnages qui animent la mondanité de Rome.

Le notti di Cabiria (1957)

Ici la douce et naïve prostituée Cabiria (Giulietta Masina) se rend chaque jour en se mêlant à d’autres femmes avec des tarifs bien plus élevés que les siens.

 

TRINITA' DEI MONTI

Lo sceicco bianco (1952)

Les jeunes mariés protagonistes Ivan (Leopoldo Trieste) et Wanda (Brunella Bovo) logent à l’hôtel Tre Fiori, Via Sistina. L’œil du réalisateur nous montre un panorama de Rome avec un premier plan de Trinità dei Monti.

 

PIAZZA DI SPAGNA

Roma (1972)

Le long de l’escalier de Trinità dei Monti se trouve un groupe de hippies qui jouent et se baignent dans la fontaine de la Barcaccia.

 

VIA XXIV MAGGIO

Lo sceicco bianco (1952)

Dans cette rue se trouve le studio où la jeune mariée Wanda (Brunella Bovo) devrait rencontrer, à l’insu de son mari, le héros de ses rêves.

 

STAZIONE TERMINI

Lo sceicco bianco (1952)

I vitelloni (1953)

Le notti di Cabiria (1957)

Roma (1972)

La plus grande station de Rome figure souvent dans les films de Fellini, toujours comme un emblème de renaissance.

 

PIAZZA SAN PIETRO

Lo sceicco bianco (1952)

La place devient le théâtre de la réconciliation d’Ivan (Leopoldo Trieste) et Wanda (Brunella Bovo), après la fuite d’elle qui avait disparu afin de rencontrer le héros de ses rêves.

La dolce vita (1960)

Le film s’ouvre avec une vue panoramique de la place, où Marcello (Marcello Mastroianni) vole dans un hélicoptère qui transporte une statue de Jésus. Nous la reverrons plus tard, quand Marcello rencontre pour la première fois la belle star suédoise Sylvia (Anita Ekberg) et monte avec elle sur le dôme de Michel-Ange.

 

CASTEL SANT'ANGELO

Lo sceicco bianco (1952)

Wanda (Brunella Bovo), projette de se jeter dans le Tibre, pour la honte d’avoir failli son époux Ivan (Leopoldo Trieste) et se rend sous le pont Sant'Angelo, mais l’eau est trop basse et obtient seulement une chute ridicule.

Roma (1972)

D'ici part la merveilleuse course nocturne d’une bande de motards qui arrive jusqu’au Colisée.

 

PIAZZA CAMPITELLI

Lo sceicco bianco (1957)

Le jeune époux Ivan (Leopoldo Trieste), abandonné par son épouse Wanda (Brunella Bovo), triste et découragé, s’assied sur une fontaine de Piazza Campitelli, où deux prostituées essaient de le réconforter.

 

TERME DI CARACALLA

Le notti di Cabiria (1957)

C’est le lieu de travail de la naïve prostituée Cabiria (Giulietta Masina).

La dolce vita (1960)

Le club où Marcello (Marcello Mastroianni) et la star suédoise Sylvia (Anita Ekberg) dansent et commencent à se connaître, est une imitation des  célèbres thermes romains.

 

SAN GIOVANNI IN LATERANO

Roma (1972)

C’est le théâtre d’une scène nocturne, dans le passage entre la nuit et l’aube, où un berger mène un troupeau de moutons dans une Rome qui ressemble à une carte postale, quand le quartier de San Giovanni était encore en périphérie.

 

PARCO DEGLI ACQUEDOTTI

La dolce vita (1960)

Le film débute par une vue panoramique du Parc des Aqueducs, d’où commence le tour en hélicoptère de Marcello (Marcello Mastroianni).

 

MAUSOLEO DI CECILIA METELLA

Roma(1972)

Au début du film, pendant un bref moment, on voit un fragment du Mausolée, où entre bustes et restes de colonnes romaines, se dresse une prostituée immense et féroce devenue le symbole du film.

 

FORO ITALICO

Roma(1972)

Le personnage principal du film, Fellini lui-même, va, encore enfant, au cinéma avec sa famille. Ici il voit les actualités qui montrent un groupe d’athlètes au Foro Italico prêts à lever le bras dans le salut romain, après avoir effectué le saut dans le cercle de feu.

 

EUR

Boccaccio 70(1962)

Le quartier, que Fellini aimait beaucoup, est représenté pour la première fois dans ce film. Les zones de l’Eur chères au regard du réalisateur sont le Palais de la Civilisation du Travail, mieux connu sous le nom de Colisée Carré, les portiques du Palazzo degli Uffici et le Laghetto (le lac).

 

STUDIOS CINEMATOGRAPHIQUES DE CINECITTA'

Au cours de ses 80 ans d’histoire, plus de 3000 films ont été réalisés dans les studios de Cinécittà et 51 films ont remporté l’Oscar. C'est ici qui ont été tournés des chefs-d'œuvre qui ont émotionné des générations de spectateurs. A l’intérieur, le Théâtre 5 a été le royaume de Federico Fellini qui a dirigé là quelques-uns de ses chefs-d’œuvre et qui conserve aujourd’hui le record du studio le plus grand d’Europe.

 

CINECITTA' SE MONTRE

Un parcours d’exposition permanente à travers Cinecittà et les plateaux de tournage Antica Roma, Tempio di Gerusalemme et l'Attrezzeria Scenica 107. Toute une salle monographique, équipée par d'importants décorateurs cinématographiques, est dédiée au Maître Federico Fellini.

Informations et visites:  cinecittasimostra.it

Pour commencer votre promenade vous pouvez télécharger l’itinéraire Les lieux de Fellini

Il fréquente les milieux des spectacles de variété, écrivant des monologues pour le comédien Aldo Fabrizi, et il collabore aussi aux émissions de variétés de la radio où il rencontre la jeune actrice Giulietta Masina (1921-1994), qu’il épouse le 30 octobre 1943. Ils n’auront qu’un enfant, mort un mois après la naissance.
En participant aux scénarios des films de Fabrizi et d’autres, il s’impose rapidement comme scénariste. Il travaille au film Roma, città aperta, et après au film Paisà, en établissant une amitié féconde avec Roberto Rossellini. Il choisit de s’associer avec le dramaturge Tullio Pinelli, auquel il restera attaché pour toujours. En couple, ils deviennent parmi les scénaristes les plus demandés, au service de divers metteurs en scène comme Pietro Germi et Alberto Lattuada. Ce dernier veut qu'il soit à ses côtés pour la réalisation de Luci del varietà (1950), qu'ils ont produit eux-mêmes  en sortant de l’entreprise endettés. Même le premier film que Fellini dirige tout seul, Lo Sceicco Bianco (1952), ne réussit pas mais le succès arrive avec I Vitelloni (1953), Lion d’argent à Venise et lancement définitif de l'acteur Alberto Sordi. Ensuite La strada (1954), interprété par Giulietta qui remporte un prix Oscar, seulement la première d’une série de films qui placeront Fellini comme un des plus grands du cinéma. Parmi les titres les plus connus, on peut citer Le notti di Cabiria (1957, autre Oscar), La dolce vita (1960, Palme d’or à Cannes), (1963, Oscar) Fellini Satyricon (1969), Roma (1972), Amarcord (1973, Oscar), Il Casanova (1976), Prova d'orchestra (1979), Ginger e Fred (1985), Intervista (1987, prix du 40eme anniversaire à Cannes, Grand prix à Moscou), La voce della luna (1990).
Le parcours de Fellini est parsemé d'hommages et de reconnaissances, y compris la Légion d’honneur (1984) et le Praemium de l’Empereur du Japon (1990).
Fellini est l’un des metteurs en scène qui a remporté  le plus d'Oscar, cinq, dont le dernier à la carrière, en 1993, quelques mois avant sa mort, qui a lieu à Rome le 31 octobre suivant.

Source bibliographique: federicofellini.it

 

FONTANA DI TREVI
La dolce vita (1960)

La spectaculaire fontaine baroque accueille l’épisode le plus célèbre du film, le bain de la mythique Anita Ekberg.

PIAZZA DEL POPOLO
La dolce vita (1960)

Ici Marcello (Marcello Mastroianni) et Maddalena (Anouk Aimée) font monter en voiture une prostituée pour l’accompagner dans sa maison.
Roma (1972)
Fellini nous montre cette place d’échappée dans la longue course finale d’un groupe de motocyclistes de Castel Sant'Angelo jusqu’au Colisée.

VIA VENETO
La dolce vita (1960)

Rue-symbole du film, où chaque soir au Café de Paris se rassemblent les personnages qui animent la mondanité de Rome.
Le notti di Cabiria (1957)
Ici la douce et naïve prostituée Cabiria (Giulietta Masina) se rend chaque jour en se mêlant à d’autres femmes avec des tarifs bien plus élevés que les siens.

TRINITA' DEI MONTI
Lo sceicco bianco (1952)

Les jeunes mariés protagonistes Ivan (Leopoldo Trieste) et Wanda (Brunella Bovo) logent à l’hôtel Tre Fiori, Via Sistina. L’œil du réalisateur nous montre un panorama de Rome avec un premier plan de Trinità dei Monti.

PIAZZA DI SPAGNA
Roma (1972)

Le long de l’escalier de Trinità dei Monti se trouve un groupe de hippies qui jouent et se baignent dans la fontaine de la Barcaccia.

VIA XXIV MAGGIO
Lo sceicco bianco (1952)

Dans cette rue se trouve le studio où la jeune mariée Wanda (Brunella Bovo) devrait rencontrer, à l’insu de son mari, le héros de ses rêves.

STAZIONE TERMINI
Lo sceicco bianco (1952)
I vitelloni (1953)
Le notti di Cabiria (1957)
Roma (1972)

La plus grande station de Rome figure souvent dans les films de Fellini, toujours comme un emblème de renaissance.

PIAZZA SAN PIETRO
Lo sceicco bianco (1952)

La place devient le théâtre de la réconciliation d’Ivan (Leopoldo Trieste) et Wanda (Brunella Bovo), après la fuite d’elle qui avait disparu afin de rencontrer le héros de ses rêves.
La dolce vita (1960)
Le film s’ouvre avec une vue panoramique de la place, où Marcello (Marcello Mastroianni) vole dans un hélicoptère qui transporte une statue de Jésus. Nous la reverrons plus tard, quand Marcello rencontre pour la première fois la belle star suédoise Sylvia (Anita Ekberg) et monte avec elle sur le dôme de Michel-Ange.

CASTEL SANT'ANGELO
Lo sceicco bianco (1952)

Wanda (Brunella Bovo), projette de se jeter dans le Tibre, pour la honte d’avoir failli son époux Ivan (Leopoldo Trieste) et se rend sous le pont Sant'Angelo, mais l’eau est trop basse et obtient seulement une chute ridicule.
Roma (1972)
D'ici part la merveilleuse course nocturne d’une bande de motards qui arrive jusqu’au Colisée.

PIAZZA CAMPITELLI
Lo sceicco bianco (1957)

Le jeune époux Ivan (Leopoldo Trieste), abandonné par son épouse Wanda (Brunella Bovo), triste et découragé, s’assied sur une fontaine de Piazza Campitelli, où deux prostituées essaient de le réconforter.

TERME DI CARACALLA
Le notti di Cabiria (1957)

C’est le lieu de travail de la naïve prostituée Cabiria (Giulietta Masina).
La dolce vita (1960)
Le club où Marcello (Marcello Mastroianni) et la star suédoise Sylvia (Anita Ekberg) dansent et commencent à se connaître, est une imitation des  célèbres thermes romains.

SAN GIOVANNI IN LATERANO
Roma (1972)

C’est le théâtre d’une scène nocturne, dans le passage entre la nuit et l’aube, où un berger mène un troupeau de moutons dans une Rome qui ressemble à une carte postale, quand le quartier de San Giovanni était encore en périphérie.

PARCO DEGLI ACQUEDOTTI
La dolce vita (1960)

Le film débute par une vue panoramique du Parc des Aqueducs, d’où commence le tour en hélicoptère de Marcello (Marcello Mastroianni).

MAUSOLEO DI CECILIA METELLA
Roma (1972)

Au début du film, pendant un bref moment, on voit un fragment du Mausolée, où entre bustes et restes de colonnes romaines, se dresse une prostituée immense et féroce devenue le symbole du film.

FORO ITALICO
Roma (1972)

Le personnage principal du film, Fellini lui-même, va, encore enfant, au cinéma avec sa famille. Ici il voit les actualités qui montrent un groupe d’athlètes au Foro Italico prêts à lever le bras dans le salut romain, après avoir effectué le saut dans le cercle de feu.

EUR
Boccaccio 70 (1962)

Le quartier, que Fellini aimait beaucoup, est représenté pour la première fois dans ce film. Les zones de l’Eur chères au regard du réalisateur sont le Palais de la Civilisation du Travail, mieux connu sous le nom de Colisée Carré, les portiques du Palazzo degli Uffici et le Laghetto (le lac).

STUDIOS CINEMATOGRAPHIQUES DE CINECITTA'
Au cours de ses 80 ans d’histoire, plus de 3000 films ont été réalisés dans les studios de Cinécittà et 51 films ont remporté l’Oscar. C'est ici qui ont été tournés des chefs-d'œuvre qui ont émotionné des générations de spectateurs. A l’intérieur, le Théâtre 5 a été le royaume de Federico Fellini qui a dirigé là quelques-uns de ses chefs-d’œuvre et qui conserve aujourd’hui le record du studio le plus grand d’Europe.

CINECITTA' SE MONTRE
Un parcours d’exposition permanente à travers Cinecittà et les plateaux de tournage Antica Roma, Tempio di Gerusalemme et l'Attrezzeria Scenica 107. Toute une salle monographique, équipée par d'importants décorateurs cinématographiques, est dédiée au Maître Federico Fellini.
Informations et visites: cinecittasimostra.it

Pour commencer votre promenade vous pouvez télécharger l’itinéraire Les lieux de Fellini
 

Share Condividi

Media gallery

Media gallery
Federico Fellini

Node Json Itinerari Block

Interactive map

Choose events and services nearby

The itinerary's places