Roma contemporanea | Turismo Roma
Vivre à Rome, découvrir Rome
Services touristiques et offre culturelle
+39060608
Your tailor-made trip

Social Block

You are here

Roma contemporaine

Palazzo della Civiltà Italiana
Maxxi
Auditorium

Dans l’imaginaire collectif, Rome représente la capitale de l’archéologie et de l’antiquité. La ville a su relever le défi de la modernité en mettant en oeuvre des solutions urbaines innovantes et en donnant de l’espace à de nouvelles formes d’expression : des bâtiments futuristes dessinés par les starchitectes des espaces dédiés aux arts de la rue.
Trois itinéraires pour découvrir les lieux de Rome contemporaine.

Itinéraire 1 Sud de Rome - EUR, église du Santo Volto de Jésus, Tor Marancia

Le parcours part de l’EUR, dans la partie sud-ouest de Rome, un quartier résidentiel caractérisé par une empreinte architecturale rationaliste, conçu pour accueillir l’Exposition universelle de Rome en 1942, jamais réalisée en raison du déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Le projet original, avec un plan pentagonal modelé sur les villes idéales, a été développé par un groupe d’architectes coordonné par Marcello Piacentini, et concernait principalement de grands palais et bâtiments fonctionnels pour l’exposition, mais aussi des services et des connexions visant à marquer l’expansion de la ville vers la mer.

Depuis le centre, on arrive directement aux deux bâtiments principaux, le Palais de la civilisation italienne (Palazzo della Civiltà Italiana) et le Centre de Congrès (Palazzo dei Congressi) en position symétrique, à côté de la Via Cristoforo Colombo, bordant le Viale della Civiltà del Lavoro. Le premier, appelé « Colisée carré », est une immense masse de travertin qui se détache sur 68 mètres de haut ; aujourd’hui le bâtiment est en concession à la maison Fendi qui ouvre les salles du rez-de-chaussée pour des expositions temporaires. Le Centre des Congrès, conçu par Adalberto Libera comme un espace de réceptions et de grands événements, est le résultat d’une influence de style néoclassique et fonctionnaliste. L’espace est éclairé par la présence, sur les deux façades, de grandes fenêtres et décoré à l’intérieur de mosaïques de l’époque ; la terrasse supérieure abrite un théâtre extérieur, encore utilisé pour des spectacles et des manifestations culturelles.

En continuant un peu plus loin, vous arriverez à Piazzale Marconi, reconnaissable à la présence, au centre, d’un grand obélisque blanc, autour duquel se regroupent les palais des musées. Le Musée préhistorique et ethnographique "Luigi Pigorini" qui comprend une section préhistorique et ethnographique, le Musée des Arts et Traditions Populaires "Lamberto Loria" avec un riche patrimoine culturel des différentes régions d’Italie et le Musée du Haut Moyen Âge "Alessandra Vaccaro" qui expose des pièces allant du IVe et le XIVe siècle, principalement de Rome et du centre de l’Italie. Pour organiser la visite, n’oubliez pas qu’il est possible d’acheter un seul ticket pour les quatre sites du MuCiv - Musée de la Civilisation, qui comprend le Musée National d’Art Oriental "Giuseppe Tucci", valable trois jours à compter de la date d’émission .

L’achèvement du quartier, avec la construction de bâtiments publics et résidentiels, a eu lieu dans les années 1950 et 1960. Aujourd’hui, l’EUR est configuré comme un nouveau pôle du tourisme de congrès à Rome, grâce au Centre de Congrès, «La Nuvola», conçu par Massimiliano Fuksas et réalisé en acier et en verre ; en plus des salles pour de grandes conférences avec environ 8 000 places, il abrite des bureaux, des locaux commerciaux, des espaces de restauration et un grand hôtel quatre étoiles.

Le quartier est également idéal pour faire les boutiques, dans les nombreux commerces de Viale Europa ou du centre commercial Euroma2, mais aussi pour passer quelques heures de loisirs en famille dans le nouveau Luneur, aire de jeux pour enfants avec manèges et roue panoramique et pour courir ou flâner dans les espaces verts de Laghetto où vous pouvez également louer des pédalos et des canoës.

Non loin, dans le quartier Portuense, vous trouverez une autre édifice ultramoderne de culte catholique, l’église de Santo Volto di Gesù, construite sur un projet de Piero Sartogo et Nathalie Grenon, inaugurée en 2006, est l’un des meilleurs exemples d’architecture contemporaine de Rome. La grande baie vitrée circulaire, qui illumine l’autel, se détache de l’extérieur avec la grande croix d’Eliseo Mattiacci. À l’intérieur, l’espace fluide accueille les fidèles et les carreaux en céramique émaillée, oeuvre de Mimmo Paladino, marquent les étapes du chemin de croix. Dans la chapelle du Saint Sacrement, il y a une fenêtre en verre abstraite dessinée par Carla Accardi et une sculpture lumineuse de Chiara Dynys.

En tournant vers le centre, suivant la Via Colombo, vous tombez, près du grand palais de la Région du Latium, sur le Viale di Tor Marancia qui tire son nom du quartier environnant. Dans le lot au numéro 63, en 2015, un projet extraordinaire d’art de la rue, intitulé Big City Life, qui a vu la naissance d’un véritable musée d’art contemporain à ciel ouvert. Une vingtaine d’artistes venus du monde entier ont réalisé autant de fresques murales colorées sur les façades des palais, autour de la grande cour, lieu de rencontre des gens de tous âges. Les résidents ont participé activement à la réalisation des oeuvres et aujourd’hui, formés en association culturelle, sont chargés d’organiser des visites guidées et des initiatives de promotion et de mise en valeur.

Itinéraire 2 Nord de Rome - Foro Italico, Farnesina, Pont de la Musique, Auditorium, MAXXI

Dans la zone située au nord de la ville, la vaste zone située entre le Foro Italico et le quartier Flaminio a été affectée, au siècle dernier, par différents réorganisations et réaménagements urbains qui en ont fait un chantier d’idées et d’oeuvres en constante évolution.
Le parcours part du complexe sportif imposant au pied du Monte Mario, le Foro Italico, inauguré en 1932. Conçu comme un espace dédié au sport, il est aujourd’hui un centre complexe, point de part palpitant de nombreux événements de compétition dans la capitale. En vous promenant à
l’extérieur, vous trouverez de nombreuses mosaïques qui célèbrent le sport à travers des représentations zoomorphes, des athlètes, des inscriptions et des dédicaces.

En vous promenant dans le complexe, vous visiterez l’imposant et aéré Stade des Marbres, entièrement en marbre blanc de Carrare et entouré de grandes statues, personifications de disciplines sportives. Dans la piscine couverte les mosaïques polychromes célèbrent les activités sportives à travers la réalisation de figures d’athlètes. Parmi les domaines d’intérêt, il y a aussi la Casa della Scherma que l’on ne peut visiter que lors d’occasions spéciales, elle est divisée en deux sections avec différentes pièces décorées selon les exigences du style rationaliste. Enfin, une partie intégrante de l’ensemble du complexe est le Stade Olympique, réalisé pour les Jeux Olympiques de 1960, qui avec ses 72 700 places assises, est aujourd’hui le deuxième stade d’Italie en termes de capacité et pour cela siège des principaux événements sportifs et de nombreux concerts.

Plus au nord du complexe sportif du Foro Italico, sur le Piazzale della Farnesina, s’élève le Ministère des Affaires Etrangères conçu à l’origine comme le siège du Parti fasciste. Sa volumétrie colossale est caractérisée par une façade imposante et la grande sphère, d’Arnaldo Pomodoro, domine la place devant elle. L’intérieur du Ministère, qui abrite d’extraordinaires collections d’art contemporain, est parfois ouvert aux visiteurs pour des visites guidées.

À partir de Lungotevere Cadorna, vous pouvez atteindre la rive opposée du fleuve par le biais du Pont de la Musique - Armando Trovajoli. En acier, bois et béton armé, le pont se distingue par son élégante structure. Le parcours, D’une longueur de 190 mètres, il est destinée aux voies piétonnes et cyclables, ainsi qu’aux transports publics écologiques.

Après une promenade le long du pont de la Musique, traverser la Piazza Gentile da Fabriano en face et longer la Via Guido Reni sur 400 mètres. Vous êtes arrivés au MAXXI, Musée national des arts du XXIe siècle. Les deux sections principales, MAXXI art et MAXXI architecture, accueillent
la salle qui présente les nombreux services : réception, cafétéria, librairie, ateliers éducatifs, auditorium, salles de conférence et galeries d’exposition. Résultat d’un concours international lancé en 1998, remporté par l’architecte anglo-iraquien Zaha Hadid, le complexe est réalisé en béton gris clair et occupe une surface de 30 000 m². La planimétrie interne est basée sur des intégrations spatiales continues, dans lesquelles le visiteur peut se déplacer librement le long de différents chemins. La clé du succès du lieu est le dialogue permanent avec le tissu urbain dans lequel il s’insère : l’espace extérieur a en effet été conçu comme une place ouverte au passage des citoyens, des touristes et des familles.

À l’extérieur du MAXXI, continuer sur la Via Guido Reni, en traversant la Piazza Apollodoro le long du Palais des Sports ; en continuant ensuite sur le Viale Pietro de Coubertin, vous trouverez l’imposant Auditorium Parc de la Musique. Le complexe représente l’une des réalités les plus vivantes parmi celles destinées aux événements musicaux sur la scène internationale. Un grand espace dédié aux concerts, aux activités de plein air et aux grands événements. Conçu par Renzo Piano, l’Audito-Rium s’articule autour de trois salles de concert : la Sala Santa Cecilia, (pour les concerts symphoniques pour grands orchestre et choeur), la salle Sinopoli (plus polyvalente et pour différents types de musique) et la salle Petrassi, (pour les genres de musique contemporaine ainsi que pour les représentations théâtrales et cinématographiques). En plus, le Teatro Studio, un espace polyvalent de 350 places assises et le Cavea, un amphithéâtre pouvant accueillir jusqu’à 3 000 personnes. Pour le plaisir de nombreux visiteurs, il y a aussi un bar, une cafétéria, un restaurant et une grande bibliothèque.

Itinéraire 3 Musées et espaces

Polo del Contemporaneo e del Futuro à Roma

Le Palais des Expositions (Palazzo delle Esposizioni), lieu historique des grandes expositions d’art, dont la Quadriennale romaine, propose non seulement des expositions mais aussi des conventions et des festivals de films.
Le MACRO - Musée d’Art Contemporain de Rome, Via Nizza,  dans l’ancien site industriel de Peroni. Les festivals annuels ne manquent pas, devenus des rendez-vous réguliers et attendus par le public romain et non romain, ainsi que des ateliers éducatifs et des visites guidées pour les adultes et les enfants.
Le Mattatoio, à Testaccio, où il y a aussi le Centre de production culturelle La Pelanda, un espace de 5 000 m² à l’intérieur de l’ancien abattoir, ouvert pour des expositions, des activités de formation et des ateliers.

Musées d’art contemporain

- La Galleria Nazionale d'Arte Moderna (Galerie Nationale d’Art Contemporain), située près de la Villa Borghèse, est le plus important musée de Rome dédié à la production artistique des XIXe et XXe siècles. Récemment rénovée, la Galerie abrite des oeuvres de la collection permanente et des expositions thématiques sur une base tournante.

- Maison Musée Alberto Moravia, résidence du grand écrivain situé dans un bâtiment des années 1930 surplombant le Tibre, aujourd’hui siège de la fondation qui gère les archives et la bibliothèque (.

- Galleria d'Arte Moderna di Roma Capitale (Galerie civique d’art moderne), sur la Via Francesco Crispi, dont la collection documente l’environnement artistique romain entre la seconde moitié du XIXe siècle et l’après-guerre.

- Le Musée Carlo Bilotti conserve le don d’oeuvres d’art de Carlo Bilotti, entrepreneur et collectionneur de renommée internationale, installée à l’intérieur de l’Orangerie de la Villa Borghèse.

- Musée Pietro Canonica, également à l’intérieur de la Villa Borghèse, comprend la résidence de l’artiste au premier étage et son atelier, ainsi qu’une exposition de ses oeuvres les plus importantes, des petits bustes aux grandes statues équestres.

- Les Musées de la Villa Torlonia, situés le long de la Via Nomentana dans un grand parc public, comprennent plusieurs bâtiments de style éclectique. Le plus célèbre est appelée Casina delle Civette et se caractérise par des vitraux artistiques et des décorations Art Nouveau.

- Le Musée de Rome à Trastevere accueille des peintures et des estampes en plus de la série d’aquarelles romaines d’Ettore Roesler Franz, destinée à raconter l’histoire de la vie populaire romaine de la fin du XVIIe siècle au début du XIXe siècle.

Share Condividi

Media gallery

Media gallery
Palazzo della Civiltà ItalianaMaxxiAuditorium

Node Json Itinerari Block

Carte interactive

CHOISISSEZ LES ÉVÉNEMENTS ET LES SERVICES À PROXIMITÉ

The itinerary's places