La Torre della scimmia (La tour du singe) | Turismo Roma
Vivre à Rome, découvrir Rome
Services touristiques et offre culturelle
+39060608
Your tailor-made trip

Social Block

You are here

La Torre della scimmia (La tour du singe)

Le panorama urbain de la Rome médiévale était très différent de celui d'aujourd'hui : les hauts clochers des églises contribuaient à caractériser la silhouette de la ville, mais peut-être encore plus les tours imposantes construites par les familles nobles et puissantes. On dit qu'il y en avait au moins 300, si nombreuses dans une ville qui était, après tout, relativement petite à l'époque, qu'elles ressemblaient à des « épis de blé », comme le dit Magister Gregorius d'Oxford, qui visita Rome au milieu du XIIe siècle.

Aujourd'hui, il en reste une cinquantaine, certaines bien visibles et assez célèbres, d'autres camouflées parmi les bâtiments qui ont été construits autour d'elles. On en trouve une dans la Via dei Portoghesi, où se trouve également l'église de Sant'Antonio dei Portoghesi, à quelques pas de la Piazza Navona. Ses créneaux caractéristiques ont été ajoutés au XVe siècle, mais la tour, haute de quatre étages et couverte d'un rideau de briques, date de plusieurs siècles plus tôt. Elle a probablement été construite par la famille Frangipane et c'est là qu'est né en 1040 Ottone Frangipane, proclamé plus tard saint. La tour et le palais adjacent ont ensuite appartenu au couvent de Sant'Agostino, puis, du XVIe au XVIIe siècle, à la famille Scapucci. À la fin du XVIe siècle, lors des travaux d'agrandissement du palais commandés par Gaspare Scapucci, la tour fut définitivement intégrée au bâtiment. À cette occasion, le grand portail rustique de l'ancienne entrée a été décoré de croissants de lune et d'étoiles, le symbole héraldique de la famille Scapucci.

La tour a donc conservé une fonction architecturale importante dans le complexe. Elle a même fini par avoir sa propre renommée indépendamment du palais, en raison d'un fait singulier qui a la saveur de la légende. L'histoire est également racontée par le romancier américain Nathaniel Hawthorne dans ses French and Italian Notebooks et plus tard dans The Marble Faun. Selon les modes exotiques de l'époque, la famille vivant dans l'immeuble possédait un singe savant qui se promenait souvent autour du berceau du nouveau-né du couple. Mais un jour, l'impensable se produisit : l'animal prit le bébé dans ses bras, sortit par la fenêtre et grimpa au sommet de la tour. Immédiatement, la panique éclata. Le noble, désespéré, sortit dans la rue, au milieu de la foule qui criait, et confia ses prières à la Vierge Marie, la suppliant de sauver l'enfant. La légende veut que le singe soit alors descendu docilement et ait ramené l'enfant chez lui.

La foule assemblée cria au miracle et, à partir de ce jour, en témoignage de la grâce reçue, le noble voulut qu'une lampe brûle perpétuellement au sommet de la tour, devant une statue de la Vierge Marie. Il semble qu'une clause oblige tout futur propriétaire à maintenir l'ancien vœu et que le contrat de vente indique clairement que si la lumière s'éteint, l'acte de propriété peut être annulé. On ne sait rien du sort du petit animal, mais à partir de ce moment-là, à Rome, le bâtiment est connu de tous comme la « Torre della Scimmia » (tour du singe).

Informations

Adresse 
POINT (12.4743497 41.9017591)
Horaires 

The tower is visible from the outside; the inside cannot be visited.

Share Condividi

Location

Torre della scimmia, Via dei Portoghesi
Via dei Portoghesi
41° 54' 6.3324" N, 12° 28' 27.66" E

Pour connaître tous les services d'accessibilité, visitez la section Rome accessible.

Media gallery

Node Json Map Block

Carte interactive

CHOISISSEZ LES ÉVÉNEMENTS ET LES SERVICES À PROXIMITÉ