Gian Lorenzo Bernini | Turismo Roma
Vivre à Rome, découvrir Rome
Services touristiques et offre culturelle
060608
Your tailor-made trip

Social Block

You are here

Gian Lorenzo Bernini

Medusa - Bernini

L’œuvre de Gian Lorenzo Bernini (1598 – 1680) a marqué l’histoire artistique du dix-septième siècle romain. Rome a acquis de ce dernier cette physionomie baroque qui est prédominante encore de nos jours.

Certains chefs-d’œuvre du Bernin peuvent être admirés gratuitement en se promenant agréablement dans la ville historique.

L’itinéraire part de l’église Sainte-Marie-de-la-Victoire, via XX settembre à l’angle du Santa Susanna.

L’intérieur de l’église à une nef offre un des plus beaux exemples de décoration baroque de par la richesse des marbres, des stucs et des frises. Le transept gauche accueille dans la chapelle Cornaro, le groupe de statues le plus poétique du Bernin : la transverbération de Sainte Thérèse. L’œuvre apparaît comme suspendue dans l’espace, dans un firmament nuageux illuminé de rayons dorés. Un ange souriant pointe une flèche vers le cœur de la sainte renversée en extase. La chapelle Cornaro (1644 – 1652) est un des chefs-d’œuvre du Bernin, surtout en ce qui concerne l’utilisation savante d’effets mystérieux et de jeux de lumière voilée qui s’apprécient dans l’après-midi.

En continuant le long de la via del Quirinale, nous arrivons à Saint-André-du-Quirinal (1658 – 1671). L’église à la forme elliptique, riche en marbres polychromes, dorures et stucs, est un joyau d’harmonie entre l’architecture, la décoration et la peinture.

Bien que petit, l’intérieur de Saint André émane une sensation de grandeur, intensifiée et mise en avant par les nuances riches des marbres dans la pénombre de l’église. L’effet magique ressort en observant la statue de Saint André, qui semble sur le point d’abandonner l’église et de monter au ciel.

L’étape suivante est la proche piazza Barberini : nous y admirons l’incomparable et spectaculaire fontaine du Triton (1642–1643). Bernin se servit de travertin au lieu du classique marbre. Quatre dauphins avec les gueules au fil de l’eau d’un bassin tiennent soulevés avec leur queue les armoiries Barberini et les valves ouvertes d’un grand coquillage sur laquelle est assis un triton qui, en soufflant dans une conque, lance vers le ciel un jet d’eau.

La proche fontaine des Abeilles, qui se situe à l’angle de la via Veneto, est moins voyante mais tout aussi charmante. L’eau retombe dans une vasque en forme de coquillage où les abeilles des armoiries de la famille Barberini se posent pour se désaltérer.

Nous nous déplaçons maintenant vers la place Navone.

La fontaine centrale, la Fontaine des Quatre-Fleuves (1651), est l’un des ouvrages les plus fantaisistes du Bernin. Au milieu d’un vaste bassin rond se dressent des rochers creusés de grottes d’où sortent pour se désaltérer dans la vasque un lion et des animaux fantastiques. Les personnifications des fleuves, Nil, Gange, Danube et Rio della Plata sont assises sur les rochers et symbolisent les quatre parties du monde connu à l’époque. Le Bernin a dressé un obélisque sur les rochers.

Notre tour se termine sur la majestueuse place Saint Pierre (1656 – 1667). Deux colonnades semi-circulaires, constituées chacune de quatre rangées de colonnes doriques, délimite un gigantesque espace ovale. La colonnade, selon Le Bernin, devait représenter les bras maternels de l’église. Les pèlerins en arrivant par les rues tortueuses de la zone auraient éprouvé une sensation merveilleuse mais auraient été aussi un peu intimidés face à cet immense espace ouvert.

Il est possible ici d’observer toutes les colonnes parfaitement alignées et pour ce faire il faut se placer sur les disques en fer.

Share Condividi

Media gallery

Media gallery
Medusa - Bernini

Node Json Itinerari Block

Interactive map

Choose events and services nearby

The itinerary's places