Rome avec ses innombrables beautés, architecturales, historiques, son paysage est un des buts les plus recherchés par les touristes qui arrivent du monde entier. Dans ses rues on peut trouver de tout, des témoignages d'une civilisation millénaire jusqu'aux dernières innovations technologiques, cette contamination entre ancien et moderne fait de Rome une ville magique où faire du shopping correspond également à un voyage parmi art et culture.

Peut être que notre touriste trouvera quelque chose qui lui plaît. Mais s'il est intéressé par les megastores, il y en a plusieurs dans la via del Corso, il n'aura que l'embarras du choix, autrement il peut toujours se rabattre sur les chemises blanches ou bleues, rayées ou à carreaux plus classiques, ou sur des vestes bien coupées. Ou bien il peut aussi faire un détour en direction du Champ de Mars, avec ses nombreux magasins élégants et pleins de charme. Déjà à l’époque d’Auguste le Champ de Mars correspondait au coeur de la ville. C’est une zone avec une forte concentration de population au Moyen âge, durant la Renaissance et choisie par des familles nobles pour y construire les palais somptueux qui représentaient leurs demeures habituelles : Palais Massimo alle Colonne, Palais Borghèse, Palais Farnèse. De nos jours encore c’est le quartier qui pour la plupart des romains correspond au «centre». 

Continuons alors, à la recherche parmi les palais de la Renaissance et les petites places baroques, des `merveilles' que la zone offre à ceux qui, comme notre touriste, partent avec enthousiasme à la découverte de `choses antiques'. Il s’agit vraiment de l'île du trésor pour les passionnés d'antiquité, et c’est aussi l’endroit où l’on peut goûter le meilleur café de toute la ville dans le beau cadre de la petite place de Saint Eustache.  
Encore une petite promenade et voici la via del Pellegrino, autrefois dite «rue des Orfèvres» à cause des nombreuses boutiques d’orfèvres qu'on y trouvait, le nom actuel est dû à la taverne du Pèlerin qui accueillait les nombreux fidèles qui se rendaient à Saint Pierre. Même le côté flanqué du Palais de la Chancellerie était occupé par des boutiques artisanales, de nos jours beaucoup d’entre elles ont disparu, mais les magasins qui les ont remplacées ont maintenu le même style, populaire, artisanal et recherché, de `choses faites à la main', qui a contribué à conserver l'identité de la rue, ainsi que celle de nombreuses ruelles adjacentes. C’est ici que notre touriste pourra acheter des objets d'artisanat, petits meubles, cadres, lampes, tissus qui meublaient les maisons des bourgeois de la fin du dix neuvième siècle, ainsi que des vêtements, bijoux, chaussures, sacs à main, introuvables ailleurs, créés par des stylistes et des artisans romains. 

Monti est le quartier idéal, tout près du Colisée, plus petit et moins touristique que les autres avec un mélange de modernité et de charme historique : cachés dans des rues et des coins tranquilles on découvre de véritables joyaux d'artisanat, d'architecture, de mode. Aujourd'hui Monti, en dépit de son histoire, - car au temps de l'ancienne Rome il s’agissait de la Suburra la partie de la ville réservée à la plèbe urbaine qui vivait dans des conditions misérables et où l’on commettait toute sorte de crimes, - est une enclave de jeunes artistes, centre créatif de la ville: en se promenant dans les rues pavées, il n'est pas rare d’entendre le bourdonnement de la machine à coudre d'un styliste ou les coups du marteau d'un orfèvre. Ce n’est pas seulement un lieu de culte pour les amants du vintage et de créations originales proposées par les petites et gracieuses boutiques qui se cachent entre une montée et une descente. L'histoire de Monti est la même que celle des autres quartiers ouvriers de la ville, comme San Lorenzo, qui est le premier quartier universitaire avec la présence de la Sapienza, la seule et unique université à Rome jusqu'à il y a quelques années; et Ostiense, qui héberge sur son territoire la Garbatella avec ses architectures insolites de `ville jardin', riche d'évidences d'archéologie industrielle, scénario de nombreux films d'Ozpetek.  

Peut-être qu’il lui restera du temps pour faire un saut au Borghetto Flaminio, un autre petit marché du dimanche, et plonger parmi des vêtements d’occasion, petits objets d’ameublement et beaucoup d'autres choses. Ou bien pour visiter les petits marchés de Piazza Verdi ou de Piazza Mazzini, zones plus récentes qui permettent de découvrir encore un autre aspect de la ville : ici les places, les rues racontent avec leurs noms une histoire plus récente, et elles nous donnent l'image de la Rome du vingtième siècle, bien rangée avec ses architectures sévères en style humbertien. 

Notre touriste reviendra bientôt et alors il pourra conclure son exploration des rues du shopping romain de Prati à Saint Pierre, de via Ottaviano à via Cola di Rienzo, le vrai paradis du shopping à la mode ; de via Appia Nuova à via Sannio, où chaque matin dans le marché bariolé du quartier on se presse pour chercher sur les nombreux étalages des chemises button-down, des vestes militaires ou de marin et des sweaters en grosse laine chauds comme le soleil de Rome.

Les rues du shopping

Modifica

I luoghi dell'itinerario

Centre ville

Les lieux cultes du shopping romain sont concentrés dans l’aire du Trident et de la zone adjacente à la place d’Espagne. [...]

Place Navone

La Place Navone est une véritable merveille, on y trouve les peintres `des rues, ceux qui font votre portrait pour quelques euros [...]

Prati

Une exploration des rues du shopping romain de Prati à Saint Pierre, de via Ottaviano à via Cola di Rienzo, [...]

Trastevere

 “Porta Portese, Porta Portese!”, ce sont les paroles de la chanson d’un célèbre compositeur romain en hommage au plus célèbre marché [...]

Campo de’ Fiori

Notre touriste flâne parmi les petites rues caractéristiques qui entourent Campo de’ fiori, une place historique et célèbre de la Rome populaire, [...]